• Bijoux et argenterie
    Drouot Richelieu - Salle 3
    22/01/2014
  • Adjugé 30000 euros le 26 avril 2013
    Félix VALLOTTON (1865-1925) "Coin de jardin aux fauteuils, Varengeville, 1904" Huile…
    26/04/2013
  • Adjugé 3000 €
    Pierre AMBROGIANI (1907-1985) : " Port du midi ". Huile sur toile signée en bas…
    26/04/2013
  • Tabatière rectangulaire à cage en or jaune entièrement gravé de fleurs et feuillages…
    ADJUGÉ 91000 €
  • Tabatière de forme rectangulaire en ors de plusieurs tons décorée dans des réserves…
    ADJUGÉ 45500 €
  • TRÈS BELLE PENDULE dite à «l'Eléphant» en bronze patiné et doré, surmonté d'un putto…
    ADJUGÉ 65000 €
  • CHARCOT - BOUCHARD - BRISSAUD CHARCOT - BOUCHARD - BRISSAUD TRAITE DE MEDECINE 1891…
    200 - 300
Livres anciens et modernes
Jeudi 10 avril à 14h00
Livres anciens et modernes
Tableaux, mobilier et objets d'art
Vendredi 18 avril à 14h00
Tableaux, mobilier et objets d'art
Archéologie, Gravures
Jeudi 24 avril à 14h00
Archéologie, Gravures
Tableaux, mobilier et objets d'art
Mercredi 19 mars à 14h00
Drouot Richelieu - Salle 1
 
Top des enchères
LOT n°113
Adjugé 91000 €
LOT n°116
Adjugé 45500 €
LOT n°209
Adjugé 65000 €

Tabatière rectangulaire à cage en or jaune entièrement gravé de fleurs et feuillages sur fond de nacre gravé de filets. Le bord intérieur festonné. PARIS 1748 Maître Orfèvre: Jean François Le BRETON D...

Tabatière de forme rectangulaire en ors de plusieurs tons décorée dans des réserves ovales d'attributs de chasse, de jardinage, de musique et d'allégorie de l'Amour. Dans des encadrements de guirlande...

TRÈS BELLE PENDULE dite à «l'Eléphant» en bronze patiné et doré, surmonté d'un putto tenant une tablette gravée de chiffres romains. Socle rocaille. Cadran émaillé et mouvement signés «Etienne Lenoir ...

Voir tous les résultats
Actualité

Chine, dynastie Song (960-1279). Statue de Bouddha en bois avec traces de polychromie, h. 100 cm. Frais compris : 1 750 000 euros. Cette sculpture Song, présentée en couverture de la Gazette n° 9, était estimée entre 80 000 et 100 000 euros. Il fallait prévoir bien davantage pour l’acquérir, 1,4 Meuros. Les sculptures en bois de cette dynastie, considérée comme l’un des sommets de la culture chinoise, sont d’une grande rareté. Tout d’abord, en raison
du caractère putrescible de leur matière. Ensuite, du fait que si le bouddhisme fait partie sous les Song, avec le taoïsme et le confucianisme, des trois religions d’État, il est néanmoins perçu comme une croyance étrangère. De fait, ses adeptes ont de manière cyclique fait l’objet de persécutions. Notre statue a la particularité de conserver des traces de laque polychrome, les plus importantes se concentrant sur le vêtement couvrant la jambe sur laquelle la divinité appuie son bras. On distingue nettement un dragon parmi des nuées. Le caractère naturel de sa posture est typique d’un pan de la sculpture Song, très attachée à l’individualité et aux attitudes, dont les sources remontent à l’expression Tang (618-906). Une oeuvre similaire est conservée au National Palace Museum de Pékin. À noter, le chignon en ushnisha, symbole de sagesse, et le front incrusté d’une urna, le troisième oeil, soit la porte ouverte sur la connaissance qui conduit au monde intérieur. Notre sculpture porte une étiquette de la collection L. Wannieck, objet d’une publication à Paris en 1911. Le 2 décembre 1960 était dispersée à Paris la collection d’art chinois de Mme L. Wannieck, qui totalisait 822 480 F (environ 1,3 Meuros en valeur réactualisée). Notre sculpture ne figurait pas dans cette vacation, qui inaugurait un nouvel espace de vente dans la capitale, le palais Galliera.